La ligue des Aventuriers - Guerriers des Brumes

    Partagez
    avatar
    Lockarius
    Noob de légende

    La ligue des Aventuriers - Guerriers des Brumes

    Message  Lockarius le Lun 21 Oct - 14:58

    Prélude - Assaut sur la Baie

    Il n’aimait pas ça…

    Ce sentiment n’avait rien à voir avec le fait d’être enfermé dans une boite de métal quasiment remplie d’eau glaciale. Non, simplement il n’aimait pas être sur la touche tandis que ses alliés étaient au feu.

    Il s’imagina la situation.

    Au loin les Guerriers de l’Augure faisaient le siège du fort de la Baie, la force assiégeante était trop peu nombreuse et le fort était défendu par de redoutables ingénieurs de sièges.  La victoire paraissait improbable.

    Voilà pourquoi il était là à se les geler.

    Un jour plus tôt, les Veilleurs de Mondes avaient lancé un raid éclair sur le fort et avaient brièvement submergé la défense avant d’être repoussés.
    L’attaque éclair s’était alors enlisée en un long siège qui avait drainé une grande partie des forces du Rocher ainsi que de leurs ennemis, les combats faisaient rage autour de l’enceinte principale et d’innombrables machines faisaient feu de part et d’autre au point qu’il en sentait parfois les vibrations malgré la distance.

    Mais le raid n’avait pas été un échec, comme prévue lui-même et sa guilde s’était infiltré dans la forteresse grâce à Kalamity l’envouteuse. Le matériel était prêt, il n’avait plus qu’à attendre le signal.

    Il fût tiré de ses pensées par une série de petits chocs venant de l’extérieure de son cercueil inondé. Le signal.

    Il actionna un levier jouant sur les ballastes et senti son appareil se dégager de la couche de vase qui le recouvrait. Plaçant les lauriers de commandes sur son front, il se dirigea vers la rive.

    Quelques minutes plus tard, le golem, un vieux modèle alpha qui avait connu des jours meilleurs, sortie des eaux dans l’ombre du donjon principal du fort de la baie, perdant l’eau accumulé dans le cockpit par les multiples fissures de la coque.
    Zefain et Tyro l’attendaient devant une poterne auxiliaire, le duo de charrs appartenaient à la même bande de guerre et avaient grandit ensemble au Fahrar. La mortelle précision des flèches du premier était en parfaite adéquation avec la maitrise de l’art des ombre du second.


    « On a bien travaillé, t’as plus qu’à te mettre au boulot chef ! » Ricana le Sylvari qui sortie des eaux aux côtés du golem, c’était Hrodwulf le second du commando.

    Effectivement les deux rôdeurs et le voleur avaient fait leur œuvre, plus aucune sentinelle vivante ne gardait les remparts du donjon et seuls les bruits du siège autour de l’enceinte principale rompaient le silence de mort.

    Sans mot dire, il fit avancer son golem à l’ombre de la poterne et entrepris d’en arracher les portes. Bien que fatigué, l’appareil avait été largement modifié et son bras gauche convertie en foreuse rendit l’opération plutôt rapide.

    Les quatre membres du commando pénétrèrent dans la cour déserte, et le cockpit du golem s’ouvrit relâchant d’un coup le reste de l’eau accumulé et dévoila son pilote.

    Il s’agissait d’un humain portant une armure lourde d’un style ancien en acier sombre et au reflet rouge, celui-ci descendit puis se retourna dans le cockpit le temps d’attraper ses armes, une masse et ce qui ressemblait à un focus à tête de dragon.


    « Vous savez ce que vous devez faire, je reste là pour garder vos arrières » murmura l’homme. Les deux charrs et le sylvari acquiescèrent et disparurent dans le donjon.

    *****

    Olaf Bringson sortie de la caserne pour prendre son tour de garde et se dirigea vers la poterne nord. Le jeune norn était fier de lui, bien qu’encore jeune il s’était déjà illustré dans la guerre contre les barbares auguriens et avait été nommé en poste dans une forteresse.
    Il avait largement fêté cela la veille et avait du mal à se réveiller, sans quoi il n’aurait pas manqué de noter l’absence de gardes sur les remparts du donjon.

    Arrivé à la poterne nord, il écarquilla les yeux de surprise. La porte était brisée et un golem ouvert attendait dans une mare d’eau boueuse. L’ennemi était entré ! Il devait prévenir les troupes défendant l’enceinte extérieure !
    Il porta son cor à ses lèvres et se prépara à sonner l’alerte, il senti une douleur fulgurante à l’arrière de la tête qui s’éteignie aussi vite qu’elle était apparue. Durant une seconde il vie le sol se rapprocher de lui et eu le temps de penser « ça va faire mal » mais il ne sentie jamais le sol et tout devint noir.

    *****

    Quelques minutes plus tard le chef du commando ressortie de la caserne en arborant un visage livide et figé. La tâche avait été sinistre et indigne mais nécessaire…
    Arrivant à côté du cadavre du jeune norn à la nuque brisée, il ne put s’empêcher de penser que celui-ci avait au moins eu la chance d’être éveiller.

    Regardant le sommet du donjon, il aperçu Tyro, à moins que ce ne soit Zefain, qui retirait l’étendard de leurs ennemis pour le remplacer par celui du Rocher de l’Augure. Le moment était venu.

    Montant sur le rempart du donjon, il se saisit de l’étrange objet à tête de dragon et murmura une phrase en vieil ascalonien.
    La bouche de la tête de dragon s’ouvrit et deux bandes de métal en sortirent s’enroulant l’un autour de l’autre, puis finalement le tout s’enflamma. Aux yeux de la plupart des gens l’arme aurait semblé être la copie des légendaires Maegder et Solothin.

    Mais l’arme avait une histoire bien différente, elle était l’ancestrale arme de la famille du chevalier, l’arme s’appelait Laegdhin et le chevalier la brandis à bout de bras en l’agitant suivant un signal convenue à l’avance.

    En réponse à ce signal, le chevalier perçue un flash violet venant de l’enceinte extérieure. Kalamity l’envouteuse, la dernière recrue de la ligue des aventuriers, y avait passé une journée incognito dans les rangs ennemis et ouvrait désormais un portail qui permettrait aux veilleurs de monde d’envahir le fort sans avoir à vaincre les fortifications.

    D’autres flash suivirent, faisant entrer toujours et encore plus de Guerriers de l’Augure.

    Les troupes des défenseurs commencèrent à se replier en direction du donjon et de l’enceinte intérieure, mais virent bientôt que celui-ci arborait les couleurs des auguriens. La messe était dite à la panique se répandit dans l’armée adverse, cette armée était redoutable en situation de siège, mais sans murs pour s’abriter les forces du rocher avaient l’avantage. Le fort de la baie serait totalement à eux en quelques minutes.


    « J’adore quand un plan se déroule sans accro » lâcha Hrodwulf en rejoignant le chevalier sur les remparts.

    Pour seul réponse Lockarius Iskelion s’autorisa un mince sourire, mais son regard exprimait toujours un léger malaise...


    Dernière édition par Lockarius le Ven 25 Oct - 17:22, édité 2 fois
    avatar
    Lockarius
    Noob de légende

    Re: La ligue des Aventuriers - Guerriers des Brumes

    Message  Lockarius le Ven 25 Oct - 17:00

    Ce pourquoi nous nous battons

    L’auberge du Lion était un établissement de seconde zone à l’écart de l’Arche du Lion, mais l’établissement était animé : les rires des poivrots disputant une partie de dés rivalisaient avec les cris des parieurs qui, à l’extérieur, encourageaient leur moa favoris.

    Mais les braillements venant de la table la plus proche du comptoir les surpassaient tous.

    La joyeuse tablé accueillait des individus de toutes races, aux métiers et allures disparates : un énorme norn dont les épaulières d’acier étaient hérissées de lames débattait avec son vis-à-vis asura des mérites de la force et de la ruse, tandis qu’une énorme araignée pendait au dessus de la table en essayant de voler dans la gamelle de son maitre Sylvary,…

    Bref d’une façon général le groupe aurait pu passer pour n’importe quelle guilde de mercenaires soiffards.

    Mais les armures poussiéreuses et fatiguées, ainsi que la quantité d’armes au mètre carré, indiquaient de façon certaine qu’il s’agissait là d’un groupe de combattants aguerris. Les habituées faisaient comme de rien n’était : les individus avaient depuis longtemps fait de l’établissement une sorte de quartier général.

    C’était la table de la ligue des aventuriers.



    *****


    Un jeune charr dans une armure de Veilleur resplendissante, entra dans l’établissement et se dirigea droit vert la table, s’arrêtant devant un humain dont les traits trahissaient une ascendance ascalonienne. Droit comme un piquet le charr frappa son poing.

    « Maréchal de guerre, je sollicite l’honneur de rejoindre votre bande de guerre. »

    L’homme interrompit sa discussion avec une jeune envouteuse et dévisagea le nouvel arrivant une longue seconde.

    « Ex-Marechal » répondit l’homme en posant sa choppe à côté d’un casque à crête semblant infirmer ses paroles. « Et en quoi serais ce un honneur de nous rejoindre ? »

    Le char ouvrit des yeux ronds et resta un instant interdit.

    « mais… mais… Vous êtes les Héros de la Baie des rêves maréchal Iskelion ! »

    Lockarius Iskelion regarda un instant le charr comme une araignée regarderait une mouche, il attrapa une chope sur le plateau d’une serveuse et la tendit au charr.

    « Nous ne sommes pas des héros, sais tu seulement pourquoi nous nous battons ? »


    L’assemblé fit silence, reconnaissant là l’amorce de l’une des habitudes de l’étrange chevalier qui reprit la parole.

    « Sais tu pourquoi les Brumes sont en guerre ? Non, personne ne le sait. Nous savons juste que l’équilibre des Brumes a été rompu et que des mondes autrefois séparés entre aujourd’hui en contact.

    Tu sais que de nombreux lieux de pouvoir percent en notre monde, mais le plus puissant est sans conteste le légendaire Rocher de l’Augure où de légendaires Héros firent leur ascension et firent la connaissance de Brill.
    Mais il y a d’autres mondes comme le notre, avec d’autres lieux de pouvoir majeur.
    Hors dans la faille où cette même guerre éternelle se déroule un phénomène affaibli ces lieux de pouvoir.

    Au gré des batailles nous pouvons protéger la magie du Rocher de l’Augure, nous pouvons même la renforcer au détriment du lieu de pouvoir d’un autre monde quand nous vainquons nos adversaires. »


    Lockarius Iskelion marqua une pause, repensant à ce qu’il avait dû faire dans la caserne de la baie…


    « Nous savons peu de chose sur nos ennemis, mais une chose est sûr : ils combattent également pour protéger leur monde.
    Pour empêcher que les forces vives de leurs univers ne finissent aspiré dans les Brumes.

    Dans les Brumes nous n’affrontons pas les Dragons et leurs serviteurs, nous nous affrontons nous même. Nous gagnons la vie au prix de la mort.

    Oui nous nous battons pour notre monde, oui nous mourront peut être en martyrs.
    Mais nous ne sommes pas des héros, nous sommes des assassins.

    Nous détruisons des mondes.

    Si tu ne comprends pas cette vérité et que tu rêves de combattre pour la gloire, restes chez les Veilleurs, affrontes les Dragons et sauves le monde.»


    Le charr s’étrangla avec sa bière et resta muet, les yeux perdus, comme si quelqu’un venait de lui annoncer que les Quaggans allaient envahir la Citadelle Noire.

    Lockarius Iskelion se rassis, le charr avait échoué à son test de recrutement...

      La date/heure actuelle est Lun 26 Juin - 1:30