Lockarius Iskelion : la main des Six.

    Partagez
    avatar
    Lockarius
    Noob de légende

    Lockarius Iskelion : la main des Six.

    Message  Lockarius le Mar 14 Aoû - 23:23

    Prologue - Descendant de Légendes

    La Tyrie est une terre aux légendes innombrables, et moi Fredegal Immatias du Prieuré de Durmand ai fait de leur étude ma spécialité.

    Durant mes longues années d'études un type particulier de légendes à retenu mon attention, ces légendes parlent de guerriers immortels affrontant le mal durant l'époque des guerres d'Abaddon et à l'époque ou l'humanité tissa ses premiers liens avec les norns et les asuras.

    Deux éléments dans ces légendes attirèrent mon attention et me poussèrent à creuser plus profond : Le premier fût le fait que des légendes similaires existent dans les histoires de différents peuples humains ou non.


    Ainsi les descendants d'ascaloniens racontent ils l'histoire du « Berserk rouge » un guerrier qui durant les mois suivants la Fournaise massacrait les Charrs par centaines au point de tenter son armure de peaux avec les sang de ces derniers ou encore l'histoire de « Mauvais Oeil » un sinistre chevalier au teint pâle et au cheveux gris qui escorta le convois mené par le prince Rurik, l'histoire raconte que tous les combats impliquant ce guerrier durant leur odyssée furent des victoires mais qu'il était généralement le seul survivant de ces derniers.

    Elément surprenant la légende du « Berserk rouge » trouve un écho dans une légende Charr : le « démon aux milles vies » se passe à la même époque et raconte l'histoire d'un barbare humain pâle comme la mort qui décima de multiple Farhrar, à de multiples reprises les charrs pensèrent l'avoir occis, mais toujours celui ci réapparaissait. Bien que l'interprétation de ces « miraculeuses réincarnations » soit variable, la plupart des érudits charrs de ma connaissance considère le fond de cette histoire comme véridique et comme l'une des causes de la longue résistance d'Ascalon : bien que l'individu fini par disparaître mystérieusement ces actions et sa pugnacité perturbèrent durablement la ligne de commandement.

    On retrouve également trace d'une légende similaire en Kryte, celle de « Manteau Gris » en référence au Blanc Manteau qui contrôlait alors la Kryte.
    L'histoire raconte comment un membre du blanc manteau découvrit la réalité derrière les «Dieux invisibles » que défendait l'organisation. L'individu fût alors exécuté par ses anciens frères, mais revint quelques temps plus tard pour assister la lame brillante et découvrit les preuves de l'ascendance royale d'une jeune servante du temple des âges : Salma.
    La légende continue en racontant comment sept ans plus tard « Manteau Gris » revint pour soutenir les efforts de la Princesse Salma et de la lame brillante durant la guerre civile qui ramena la lignée royale au pouvoir.

    De leur côte les skaldes norns content parfois l'histoire de « cœur de norn », un guerrier humain sans peur et solitaire qui parvint à entrer en communion avec les esprits de la nature et s'illustra en abattant moults bêtes terrifiantes du grand nord tel que le grand blanc des moraines de Jaga.

    Je n'ai guère trouver de trace de ces légendes chez les asuras, mais leurs désintérêt pour les bookha explique peut être la chose.

    Plus surprenant encore, on trouve de tel légende au delà de ce qu'il est convenu d'appelé le continent tyrien.
    Ainsi des descendants des clans Luxon évoque t'il « Le capitaine inébranlable », un guerrier étranger qui s'attira leur respect et survécus à un tir direct de baliste durant le siège du fort tremblefôret et continua à mener la charge avec le trait fiché dans l'abdomen.
    De même des descendants de peuple élonienne chantent l'histoire du « bouclier de Kormir » un capitaine recruté en Kryte qui jouea un rôle primordial dans la lutte contre le crépuscule.


    Ce ne sont là que quelques exemples dans un océan de contes qui semble mystérieusement s'arrêté en 1090 après l'Exode des Dieux, pourquoi un arrêt si net ? Tel fût le second point qui attisa ma curiosité d'érudit.

    Désirant creuser davantage la question je décidait de me rapprocher d'une organisation qui existait déjà à l'époque supposé de ces histoires : La ligue des Aventuriers.

    Ces individus ne sont pas toujours recommandables mais ne sont jamais avares de bonnes histoires pour peu que vous soyez généreux sur la bière.

    J'appris auprès d'eux deux choses qui allait bouleverser ma vie :

    Non seulement toutes ces histoires étaient véridiques mais elles comptaient la vie d'un seul et même homme : le légendaire fondateur de la Ligue qui a disparu en Ascalon durant le Fléau de Feu.

    Je pris d'abord cela pour quelques vantardises de vagabonds aimant se glorifier mais j'appris rapidement une chose qui me permis de confirmer leurs dires.

    La ligné de cet homme avait perduré jusqu'à nos jours, une ligné pleine de héros qui s'étaient illustrés au point de s'élever jusqu'à la noblesse au sein du royaume de Kryte.
    Cette ligné avait perduré par le biais de la sœur de cet homme dont le nom avait été oublié par l'Histoire. Une sœur elle même graver dans les légendes : « La dame rouge d'Ascalon »

    A ce moment de mes recherches, je cessait de ne vivre que pour mes livres et décidait de suivre ce « descendant de légende » qui vivait parmi nous.

    Il se nommait comme son aïeul de jadis : Lockarius Iskelion.

    Je vais vous conter son histoire...

    [Note : Malgré le "prologue" il n'est pas certain que j'écrive une suite, mais si cela ce fait cela se fera en fonction de ce que je vie en jeu]

      La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 8:21